Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 23:12

Vis ta vie,
Suis ta voie,
Fais toi plaisir,
N'écoute pas les autres,
Prend seulement soin de toi,
Soin de te fabriquer ta propre vie,
Tu es l'architecte de ton existence,
Tu es le peintre de ton esprit,
Sers toi d'Illusions,
Trempe ton pinceau dans tes modèles,
Pioche sur ta palette tes destinées,
Colore tes yeux pour mieux voir,
Colore ton âme pour mieux vivre.

Ne te rends pas malade pour ce que tu n'es pas,
Si ton coeur n'est pas là, tu le sentiras dans ton ventre,
Le moral dans tes chaussettes, tu ne sera plus dans tes baskets,
Quitte à retourner ta veste, Une fois, deux fois,
Fais le bon choix et surtout ne te retourne pas,
C'est en forgeant que l'on devient forgeron,
Marque au fer rouge ton empreinte,
Et suis les traces de tes envies, elles te précederont toujours,
Forge toi ton caractère, sculpte-le, colorie-le,
Tant qu'il est encore temps, tant que ton coeur est rouge,
Ne laisse pas refroidir tes ardeurs, où tu sera emprisonné,
Dans ton corps en béton armé, dans ton coeur d'acier,
Ne te laisse pas refroidir par des remarques,
Rien de tel qu'une bonne douche froide pour mieux réfléchir,
Pour faire bouillir tes intentions les plus secrètes,
Pour faire déborder le vase,
De cette dernière goutte d'eau,
Celle qui a coulée de ton oeil.

Ton oeil,
C'est lui qui te fait voir, qui te montre,
Le monde qui t'entoure,
C'est lui qui t'apprend à te faire des opinions,
Ton coeur est celui qui les met en pratique,
Ton coeur est celui que tu dois écouter.

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 23:12
  • Accoudé au comptoir,
    La moitié d'une fesse sur la chaise,
    Ta tête qui fait contre-poids de l'autre côté,
    T'as pas l'air bien solide pour un pilier,
    Tu parles à ton verre : Toi tu me lacheras pas hein ?
    Non bien sûr, et c'est pas toi qui le lachera le premier...
    A ça c'est une sacré pute on a compris,
    Tu t'es fais jeté à la porte on a compris aussi,
    Mais tu sais comme disait l'autre, une de perdue c'est dix copains de retrouvés,
    Alors déconne pas Manu,
    Tu sais t'en aura d'autre des sales coups comme ça,
    Ouai c'est ça des coups de pute...
    Mais allez fais pas la tienne et sors de là tu vas tout salir,
    Regarde les autres ils commencent déjà à te plaindre,
    Tu veux pas me ramener tous les dépressifs aussi ?
    Ouai d'accord j'arrête de te faire chier, les chiottes sont derrière toi,
    Tiens regardes t'as même des écorchés à vif qui viennent parler de l'autre côté,
    Tu veux pas essayer ? Eux au moins ils ressortent avec le sourire,
    Aller courage, fais nous donc le calibrage,
    T'as rien à perdre si ?
    Ok sale blague j'arrête excuse moi,
    Et lache ce verre et prend le micro c'est à ton tour,
    Fais gaffe aux marches pour monter elles en ont eu plus d'un...

    C'est pas l'homme qui prend l'Amour,
    C'est l'Amour qui prend l'Homme,
    Toi l'Amour elle t'a prit, j'ai retrouvé l'homme Complètement bourré,
    Morne histoire que tu nous raconte, tu fais briller des yeux,
    Pour une épave t'es loin d'être mort,
    Ton pétrôle vaut de l'or, Continue,
    Tu nous balance une marée noire de sentiments,
    Le rouge envahit tes yeux,
    Fais gaffe tu crache ton coeur par la bouche,
    T'as l'air vachement amoureux tu sais ?
    Je sais pas ce que t'as fais pour finir ici, mais ça te réussi,
    Ok ça va je me doute que tu préfèrerai ne pas être là mais dans ces bras,
    Mais à ce rythme tu vas faire tomber du nid tous les moineaux qui t'écoutent,
    Tu sais quoi, t'as des choses à dire,
    Voilà que tu te prend pour les plus grands,
    Ben non t'écroule pas sur scène !
    Arrête tes conneries Manu,
    Tu m'avais promis, c'est quand même pas pour une scène de ménage,
    Que tu vas nous faire une scène !
    Pas la peine de crever sur scène,
    Alors que la scène t'aurait vachement aidée !
    Et arrête de bouger dans tous les sens ça a pas de sens,
    Tu nous fais quoi là ?
    Une crise de gamin ?
    Une crise d'épilepsie ? Une crise d'angoisse ?
    Ok tu aurais pu prévenir je fais quoi moi ?
    C'est ça avale ta langue, tu l'utilisais pourtant bien,
    Pas la peine de suffoquer tu ressemble à rien,
    Et voilà que tu crie maintenant,
    Au moins la langue est sortie de ta gorge,
    Des artistes au fond de la salle applaudissent,
    Quel talent ! Il vit son texte !
    Ouai je sais pas s'il le vit mais ce qu'il a vécu est en train de le faire crever !
    Ah, tu te relève t'es sur ?
    Et lache ce micro,
    Après le bois du comptoir voilà que tu t'accroche au bois de la scène,
    C'est vraiment une révélation pour toi hein ?
    Je t'avais pas dis que tu repartirai avec le sourire ?
    Bon c'est ça écoute moi pas, mais laisse la place aux autres maintenant,
    C'est ça, doucement, non, pas vers le bar,
    Regarde tes notes au moins !
    Tu t'en fous ? Ecoute tu arrête maintenant, voilà un stylo et du papier,
    T'as l'air inspirer dis donc !
    "Celui qui n'est pas occupé à venir au monde, est occupé à mourir"...
    Ok mais tu fais quoi là ?
    Tu revis ? Et bien chers amis, merci pour tout ! Vous venez de le sauver !
    Finalement Balou avait raison,
    Il en faut peut pour être heureux,
    Revenez quand vous voulez !!!
Partager cet article
Repost0
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 23:11

France quand tu nous tiens,
Avec tous tes chiens de guerres,
Qui déambulent dans nos salons,
France quand tu nous exaspère,
Avec toutes tes fêtes populaires,
Qui nous font croire au renouveau de la misère,
Misère qui n'a jamais cessée, qui creuse notre tombe,
France, tu as comme un gout de rance dans ma bouche,
Quand je te nomme, quand je t'avale, quand tu me gave,
France, pays des droits de l'homme, pays de timbrée,
Tu nous fais croire à la révolution, certains te croient à la lettre,
Ca passe comme une lettre à la Poste,
Les gens attendent, ils font la queue en écoutant Fillon,
France tu nous encules, nous fais travailler comme des mules,
Tu nous tire la bourre, on croit gagner des thunes,
Mais tout est en banque, en virtuel c'est la génération I Thunes,
Les jeunes n'ont plus d'avenir, les cosmonautes s'envoient en l'air,
Les rêves des gamins ne verront jamais le soleil,
Tintin se retourne dans sa fusée, Haddock a des yeux de merlan frit,
France, jete l'ancre, laisse toi porter par les flots,
Arrête de surfer sur la vague du net,
C'est un tsunami de rage que tu vois défiler à tes pieds,
France, nous sommes minés, France tu es notre Terminal,
Notre Germinal ne sors toujours pas de terre,
J'attends le coup de grisou, qui fera exploser les coeurs,
France, j'ai mal au coeur, tu me prends à la gorge,
Tu me taillade les veines, mon sang coule dans tes campagnes,
Aux larmes citoyens, oubliez vos rêves bidons,
Le malheur rentre dans nos maisons, piller, voler, nos belles illusions,
France, entre en action, laisse tomber le roi, les pions ont faim,
Les fous ne marchent plus droits, les cons font des ciné-cures,
Pour oublier qu'ils sont blasés, sous le blason de notre nation,
France, tu me donne la migraine,
J'ai la grippe et la gastro, je gerbe et je chie sur la patrie,
Pardonnez moi l'expression, mais en 99 c'était pareil, et les suivantes aussi,
Sans oublier les années d'avant, où la lointaine révolution,
N'avait finalement pas arrangée grand chose,
Aujourd'hui, on assassine à coups de pognon,
Ma guillotine, c'est mon trottoir,
France,
A quand la lumière au fond de notre couloir ?
A quand la fin de cette souffrance ?
A quand la chaise électrique,
France, on oubliera, on passera l'éponge,
Pour que tu t'éteigne plus vite, c'est promis,
Mais s'il te plait, viens sur mon trône, ce ne sera pas long,
La ligne verte que tu verra devant toi sera celle de ton coeur qui s'arrête,
Mais aussi la ligne d'un espoir continue,
Fini les hauts et les bas, notre bonheur, nous le voulons linéaire.

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 23:10

·         Pas de terre, pas de patrie,
Fils et filles du vent,
Frères et soeurs de la terre,
Libres comme l'eau,
Vous suivez vos racines,
A travers le monde, le planisphère,
A travers les cieux et les sommets,
Vous voyagez jusqu'au bout du monde,
Vous enivrez nos âmes de musiques joyeuses,
Vous faites comprendre,
Qu'il suffit de vivre pour être heureux,
Famille,
Les liens qui vous unissent,
Comme une toile plus que nette,
Les liens que vous tissez, solides,
Les émotions puissance 10,
Vous ne savez pas lire ni écrire,
Mais vous chantez,
Les messages passent à l'oral,
Bouche à oreille,
C'est comme ça que l'on apprend vite,
Les bohémiens sont de retour,
La caravane passe,
Les chiens aboient,
Les enfants courent,
Les adultes chantent,
Les bohémiens sont de retour,
Ouvrez vos oreilles et vos esprits,
Et venez apprendre la vie,
Les messages passent à l'oral,
Les bohémiens sont de retour,
Ils repartent dans deux jours,
Nomades et migrateurs,
Ils suivent leur bonne étoile,
Celle que dieu leur a mis à disposition pour se guider,
Au coin du feu le soir,
La famille se réunit,
Tous proches,
Tout se partage,
Si la france ne veut pas d'eux,
Eux ont adhérés à notre devise,
Si la liberté, l'égalité et la fraternité règnent bien quelque part,
C'est sur la route,
Sur les traces des bohémiens,
Sur les traces de l'humanité.

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 23:10

Je hais mon pays et je hais le monde,
Je veux quitter cette vie immonde,
Découvrir l'Est et sa population,
Bannir de la routine quotidienne la dépression,
Bannir de mon dos les moqueries, les niaiseries,
Ces tristes sentences venues d'ici, par d'ailleurs,
Parce que Vous êtes les meilleurs,
Les meilleurs des stupides,
Vous me poussez à l'exode,
Vous et vos amis je vous hais,
Tout ce qu'il y a en vous, rien ne me plait,
C'est avec vous que le monde est triste...

Je veux partir d'ici, de là, être Libre,
Libre comme l'air, Libre comme la brise,
Je veux partir visiter les 1000 merveilles du monde,
Nomade, je veux quitter la présence des humains crétins,
Je veux partir m'envoler,
Je veux aller voir le Maekenpis,
Prague, Stockholm,Helsinki, Ankara, Jérusalem,
Vienne, Amsterdam, Buda et Pest,
Vilnius, Tallin, le Zaghreb,
Les temples de Bouddha, Les Mosquées, les Eglises,
Découvrir les sentiments des peuples du monde,
Découvrir ce qui les articule, quelles ficelles,
Comme un automate, ma clé tournera,
Je veux aller mater la vie par le trou de la serrure,
Je suivrai ma route sans m'arrêter,
Je suivrai le Nil et le Danube,
Je grimperai sur l'Everest, Et sur les roches du Mont Tibet,
Je veux aller voir le soleil se lever sur la mer Morte,
Caspienne et rouge,
Je veux aller manger des racines avec les Tsiganes,
Je veux aller aider les Tchouroro qui ont faim,
Je veux apprendre à vivre correctement,
Nos ancêtres avaient réussi,
Ils m'apprendront je suivrai mes racines,
Ma deuxième vie commencera là-bas,
A travers le monde et l'humanité,
J'apprendrai à vivre correctement,
Comme l'humain que je me dois d'être,
Si l'alcool n'élève pas la raison,
Je veux m'enivrer sans raison de la Nature à en crever,
La tête dans les étoiles,Le coeur dans un désert,
Je veux redorer mon blason,
A travers les forêts,
Je veux vivre heureux, enfin,
En Paix...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Admimox
  • : Voici la plupart de mes textes, des plus récents aux plus anciens.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens